Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

La femme qui restait sur sa fin

Publié le 7 Juillet 2011 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Stieg Larsson, Actes Sud

Je viens donc de finir ma lecture du tome deux de millenium. Et mon avis est presque semblable au tome un.

Reven
ons tout d'abord sur l'histoire. Un an après le dénouement de Hedestad. Lisbeth a fui la Suède, Mickeal Blomkvist a repris sa place de journaliste. Millenium s'apprête à sortir un sujet brûlant : le trafic des femmes en Suède. Les deux principaux investigateurs sont sauvagement assassinés. Lisbeth est rapidement accusée. SuperBlomkvist mène l'enquête, convaincu de l'innocence de Sa
lander.

Au vue
du prologue, j'étais plutôt confiante. De l'action dès le départ, ça commençait fort. Notamment la fin du prologue qui m'a scotch
é :

"Elle rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette. Elle le voyait imbibé d'essence. Elle pouvait sentir physiquement la boîte d'allumette dans sa main. Elle la secouait. Ca faisait du bruit. Elle ouvrait la boîte et choisissait une allumette. Elle l'entendait dire quelquechose mais fermait ses oreilles et n'écoutait pas les mots. Elle voyait l'expression de son visage lorsqu'elle passait l'allumette sur le grattoir. Elle entendait le raclement du souffre contre le grattoir. On aurait dit un coup de tonnerre qui dure. Elle voyait le bout s'enflamm
er."

Et puis pl
us rien. Lisbeth est en vacances, Liseth couche avec un p'tit jeune, Lisbeth lit des livres sur les mathématiques, Lisbeth combat une puissante tornade. Et j'ai eu du mal, je l'avoue. J'ai eu du mal à accrocher. Le début est super long et je ne comprends toujours pas ce que ce passage fait dans le livre.Lisbeth était mon personnage préféré du premier tome et je ne la reconnaissait pas. Lisbeth qui se prélasse au bord de la piscine... Lisbeth qui court sur la plage. Où est mon personnage associ
ale ?
Ensuite,
Salander revient en Suède et elle va trouver sa copine Mimi pour..... s'envoyer en l'air. Encore (Lisbeth, trouves toi d'autres activités). Le début traine en longueur et j'ai m'accrocher pour poursuivre ma lecture. Et ce n'est qu'après environ deux cent cinquante pages que ça commence à bouger un peu. Ce n'est pas trop tôt. Ensuite tout se bouscule, on veut connaître la suite. Larsson maîtrise parfaitement le fil de l'histoire. Il nous y emmène subtilement, sans qu'on se doute des rebondissements (bon certains étaient quand même prévisibles). Une fois passé un bon quart du livre, il devient donc difficile de le lâcher. Le duo Salander/Blomkvist fonctionne à la perfection même si ils ne travaillent pas vraiment ensemb
le.
Le
Tome deux est essentiellement centré sur le personnage de Lisbeth. Après tout, dès le premier livre, on a pu constater que Salander était "LE" personnage sur qui on pouvait tout miser. Elle est mystérieuse et ne dit rien à personne à propos de son passé : on a vu le potentiel de la jeune femme. Alors quand son passé est étalé au grand jour, on le ressent comme de l'indécence. On se sent mal à l'aise. Petit à petit, je retrouve la Lisbeth du premier tome. Une femme indépendante, franche, une femme qui n'en fait qu'à sa tête.

Il ne me restera que le tome trois pour finir cette trilogie. Le volume final est la suite directe du tome deux, j'espère donc qu'il commencera plus rapidement que les deux premiers, un peu longs à démarrer. 
 
 

Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson
Edition : Actes Sud
652 pages - 21,85€

 

Commenter cet article