Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

VIII d'Harriet M. Castor ♪ Je voudrais déjà être roi ♪

Publié le 14 Juin 2013 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Hachette, Partenariat

VIII bonnQuand j’ai su que Hachette allait sortir un roman jeunesse sur Henry VIII, c’est vite devenu « le livre que j’attendais avec impatience ». Je n’en ai fait qu’une bouchée. Attention : coup de cœur !
 
Célèbre roi d’Angleterre, connu pour avoir fait assassiner plusieurs de ses femmes, Henry VIII n’est plus à présenter. Pourtant, ce qu’on a tendance à oublier, c’est qu’Henry n’était qu’un second choix. En effet, le premier héritier du trône était son frère aîné, Henry ne représentait qu’un faire-valoir. Pourtant, dès son plus jeune âge, il savait que Dieu l’avait désigné pour régner et réaliser de grandes choses : les signes ne trompaient pas.
 
Comme je le disais, j’attendais VIII avec impatience, ce qui ne m’a pas empêché d’être surprise lors de ma lecture. En effet, en commençant le livre, je m’attendais à lire une histoire concentrée sur la jeunesse d’Hal, comme Harriet M. Castor a surnommé Henry. Et finalement, pas du tout : le roman retrace toute la vie du souverain. Le roman est donc moins jeunesse que je ne le pensais et j’ai eu une appréhension : jusqu’à quel point la fiction a-t-elle pris l’avantage sur la réalité historique ? J’ai donc été lire la fin (pas pour me spoiler, car je sais qu’à la fin, Henry meurt ! si si) mais parce que les dernières pages sont consacrées à une interview de l’auteur. Dès la première question, on y apprend que Harriet M. Castor est une passionnée de l’époque Tudors, j’ai donc lu l’histoire en toute sérénité, elle sait de quoi elle parle. J’ai vraiment adoré ce voyage temporel au cœur du XVIème siècle : les robes, les combats, les morts.

VIII est écrit du point de vue d’Hal. Cette narration nous permet de nous mettre dans la peau du roi, ce qu’une narration à la troisième personne n’aurait pas rendu possible. J’ai ainsi redécouvert l’histoire d’Henry VIII, le pourquoi du comment il est devenu aussi dur avec ses épouse (oui dur est un euphémisme), même si je suis consciente qu’il ne s’agit que de suppositions.
 
Le roman se lit très facilement. En laissant de côté la partie politique, l'auteur préfère se concentrer sur ses histoires avec les femmes et surtout sur ses ambitions. Je n’avais pas conscience que son obsession d’avoir un fils serait aussi grande. J’ai toujours eu du mal à accepter la façon dont il avait traité ses différentes épouses, et grâce à Harriet M. Castor, j’ai enfin pu comprendre Henry un peu mieux. L’auteur réussit le pari de faire un roman qui plaira vraiment au plus grand nombre, même si vous n’êtes pas fan des Tudors : VIII parle avant tout d’un homme rongé par ses ambitions et j’ai vraiment beaucoup aimé ce parti pris. Dans l'interview, l’auteur précise qu’elle écrira prochainement un autre livre sur Elizabeth et Mary, les filles d’Henry VIII. J’ai vraiment hâte de lire ça.

Un énorme merci à l'équipe Black Moon pour m'avoir envoyé le roman.

 

(J'avoue que l'acteur du Trailer vend moins du rêve que Jonathan Rhys Meyers, mais bon...)


VIII d'Harriet M. Castor
Edition Hachette
416 pages - 18€

Je voudrais déjà être roi - Le roi lion

Commenter cet article

Loise Oliva 17/06/2013 22:44

Je note =) J'adore la couverture en tous cas.