Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

Et vous, quel est votre péché ?

Publié le 16 Juillet 2011 par alittlematterwhatever in Critiques Manga, Ki-oon

Judge… Même si le nom ne vous dit rien, vous n’avez pas pu passer à côté de la sortie du nouveau manga de Yoshiki Tonogai. Affiches dans le métro, mise en avant dans les librairies et une superbe mise en scène à la Japan Expo, la sortie du premier volume de Judge n’est pas passée inaperçue.

Avec Doubt, Yoshiki Tonogai nous a offert un Thriller à huit-clos. Et bien, il s’est servi de la même recette pour faire Judge : même style, même graphisme et même climat de suspicion. Cependant, les histoires sont complètement différentes : Yoshiki Tonogai a su créer un nouveau scénario avec la même ambiance.

Huit adolescents sont ici enfermés dans un tribunal un peu particulier. Chacun d’entre eux s’est rendu coupable d’un crime, incarnant l’un des sept pêchers capitaux : avarice, orgueil, colère, gourmandise, paresse, luxure et envie, un crime qu’ils devront, bien entendu, expier. A la fois, victimes et bourreaux, ils devront désigner, toutes les douze heures celui qui sera sacrifié.

 

null

Le premier tome nous présente l’univers de Judge : le décor est posé et Yoshiki Tonogai introduit ses personnages. Des protagonistes au passé sombre, un huit-clos angoissant, des pièces secrètes, autant de mystères qui nous incitent à tourner les pages. Le graphisme est toujours parfait. Yoshiki arrive à conserver une atmosphère inquiétante. Il faut souligner également la prouesse au niveau des graphismes du manga : les adolescents sont enfermés dans une même pièce et le mangaka nous propose pourtant, à chaque fois un point de vue différent si bien qu’on a l’impression que la pièce est immense, renforçant le sentiment d’angoisse. On sent que l’histoire est bien ficelée et que l’auteur maîtrise son scénario à la perfection, bien décidé à ne pas nous en dire trop, trop vite.

 

Malgré l’épaisseur du manga, on ne saura que regretter une fin de premier tome qui arrive trop tôt et il nous faudra attendre le 8 septembre pour que le deuxième tome arrive chez nos libraires. Je vous laisse, en attendant, découvrir le trailer de la série.

 

 

Judge de Yoshiki Tonogai

Edition Ki-oon

France : Un tome – Japon : Trois tome (en cours)

244 pages – 7,50€

 

Commenter cet article

Mei 18/07/2011 00:12


Moi aussi, je l'ai lu, et comme toi, je l'ai dévoré ! Je ferais un article dessus quand j'aurais le temps *minute pub off XD*
J'attends avec impatience la suite de ce manga ! L'auteur nous reserve encore bien des surprises, je le sens !

PS : je ne sais pas pourquoi, mais j'aime beaucoup le Lion, je sens qu'il ira loin lol


alittlematterwhatever 18/07/2011 07:59



En même temps, le lion c'est la colère, mon pêché préféré, j'aime aussi les chats (?), ça promet de sacrés moments