Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

Kaleb de Myra Eljundir ♪ Love the way you lie ♪

Publié le 2 Juillet 2012 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Myra Eljundir, Collection R

kaleb.jpgLe roman Kaleb m’avait intrigué dès la lecture de la quatrième de couverture. Le bandeau « déconseillé au moins de quinze ans » avait attisé ma curiosité. Il me le fallait !
 

 

Kaleb est un adolescent de dix-neuf ans que l’on pourrait qualifier de bad boy. Le garçon profite de son physique avantageux pour mener une belle vie, le tout sans aucun scrupule. Un jour, il parvient à capter les émotions des autres, c’est comme ça qu’il découvre qu’il est empathe : il parvient à savoir ce que son entourage ressent et s’en sert pour manipuler les gens. C’est alors qu’un mystérieux groupe de sentinels décide de le traquer.


Kaleb fait partie de ces livres dont je ne sais quoi penser. La lecture n’a pas été difficile, au contraire, il se lit plutôt bien. Le roman de la mystérieuse Myra Eljundir (l’auteur utilise un pseudonyme et préfère garder l’anonymat) pourrait être qualifié d’ovni littéraire : un roman trop adolescent pour un public adulte mais trop adulte pour les plus jeunes. Le « déconseillé au moins de quinze ans » est donc un bon compromis (et un bon coup de pub).
 

Ce que l’on retient de Kaleb, ce sont surtout les personnages. Contrairement à d’autres romans où un gentil vient contrer un méchant, ici, il n’y a aucun équilibre, ce qui rend la lecture si particulière, si malsaine. En général, quand on lit un roman, on cherche un personnage auquel on peut s’identifier. Myra Eljundir a créé des héros tellement complexes qu’il vous sera impossible d’en trouver un qui vous parlera, et ça, c’est très perturbant.
 

D’ailleurs, en parlant des personnages, j’ai été déçue par Kaleb. La quatrième de couverture nous promettait un vrai méchant et pourtant, j’ai surtout vu un adolescent paumé, dépassé par les événements. Le vrai méchant, pour moi, c’est le Colonel : cet homme sans pitié qui dévoue sa vie à la traque des enfants comme Kaleb. Il m’a fait froid dans le dos ! Petit bémol, je n’ai pas aimé les filles du roman qui ne donnent pas une très bonne image de la femme : dévouées et obéissantes, un peu de caractère aurait été le bienvenue.
 

Eyjafjoll_eruption_032010.jpg

 

Sinon, le travail de l’auteur est remarquable : les références au volcan Eyjafjöll sont bien intégrées, j’ai adoré les passages du journal de David, l’un des premiers Enfants du Volcan, la plume de Myra Eljundir est fluide et froide, ce qui colle parfaitement au roman. Si j’ai eu du mal avec les deux premières parties plus contemplatives, autant vous prévenir, le reste du roman est bourré de suspens et de rebondissement : vous aurez du mal à poser le livre. Le climat paranoïaque est vraiment prenant. Kaleb se lit tout seul !
 

Je pensais que je serais plus dure que ça en écrivant ma chronique, mais non. Le roman de Myra Eljundir est un bon premier tome qui laisse présager une suite encore plus riche, malgré des personnages trop extrêmes d’après moi.

 

 

Kaleb de Myra Eljundir

Edition Robert Laffont (collection R.)

456 pages - 18€

 

The Way you lie - Eminem feat Rihanna  ♪

 

Commenter cet article

Milo 17/12/2014 16:16

Un premier tome que j'ai beaucoup aimé ^^

K.Spécial 03/07/2012 12:12

Je n'ai aucun lu aucun avis positif sur ce roman... Mais la curiosité me donne incroyablement envie de le lire!! :)

alittlematterwhatever 03/07/2012 12:14



Disons que le livre est très spécial, et c'est dur d'émettre un avis positif et super emballé sur un roman aussi malsain ! Mais si tu as l'occasion, lis le, il vaut vraiment le détour !