Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

L'Eternéant de Neal Shusterman : ♪ When we wake ♪

Publié le 18 Février 2012 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Neal Shusterman, MSK

http://images-booknode.com/book_cover/559/l-eterneant-559062-250-400.jpgJ’avais repéré l’Eternéant de Neal Shusterman dans ma librairie. Le résumé m’avait tout de suite plu, on s’éloignait, un peu, de la dystopie, des vampires et autres zombies. Alors quand l’opération Masse critique a proposait ce roman, j’ai foncé et j’ai eu la bonne surprise d’être sélectionnée et je n’ai pas du tout été déçu de ma lecture, bien au contraire !

 

Allie et Nick ne se connaissent pas et pourtant, ils vont être réunis dans de drôles de circonstances ; ils vont mourir ensemble alors que leurs voitures entrent en collision. Commence alors un mystérieux voyage au cœur de l’Eternéant, ce lieu où errent les âmes qui n’ont pas rejoint l’Au-delà.

  

L’Eternéant aborde un thème que l’on ne retrouve pas souvent dans la littérature jeunesse : la mort et ce qui se passe au-delà. Allie et Nick sont deux adolescents, récemment décédés. Ensemble, ils découvrent l’Eternéant, ce territoire qu’ils sont condamnés à occuper à jamais. Les lymbes crées par Neal Shusterman sont un monde superposé à celui des vivants. J’ai beaucoup aimé le décor, aussi merveilleux que mystérieux. Pour une raison inconnue, vous ne trouverez dans l’Eternéant que des enfants de moins de quatorze ans, l’ambiance n’en est pas pour autant puérile. Une vraie organisation s’est mise en place, me rappelant le roman Sa majesté des mouches de William Golding. Le fait qu’il ne s’agisse que d’enfants m’a fait froid dans le dos : les méchants ne sont pas adultes mais après plusieurs dizaines d’années passées dans l’Eternéant, ils ont acquis une grande « maturité ».


« Physiquement, il avait l’apparence d’un enfant de six ans mais il dégageait une telle aura de sagesse qu’il aurait pu tout aussi bien être un vieux sorcier noueux »

 

Concernant les personnages, je les ai trouvés assez surprenant. Allie est une fille au caractère bien trempé, elle fait ce qu’elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds, Nick est plus effacé, j’ai trouvé dommage qu’il ne soit pas plus développé mais j’ai bon espoir d’en savoir plus dans les prochains tomes ! Mon coup de cœur est sans aucun doute Mary. L’adolescente « gouverne » sur une partie de l’Eternéant, comme une mère veillerait sur ses enfants. Cette fille a un charisme fou  et c’est le personnage qui m’a marqué. Elle s’impose comme leader incontestée ! Âgée de quatorze ans seulement, on devine dès le départ que Mary a de multiples secrets à nous révéler, je suis certaine qu’elle saura encore me surprendre car l’Eternéant est une trilogie et si les éditions du Masque nous propose aujourd’hui le premier tome de cette saga, le volume trois, Everfound, sortira en mai 2012 aux Etats- Unis !
Je vous laisse découvrir les couvertures américaines qui sont juste magnifiques.

 

eterneant-couv.png

 

Encore un grand merci à Babelio et aux éditions Le Masque pour cette découverte, un vrai coup de cœur !

 

 

L’Eternéant de Neal Shusterman
Edition Le Masque
304 pages – 17€

 

 

 

♪ When we wake - Blood Red Shoes ♪

 

 

Commenter cet article

Lautier 20/02/2012 10:39

Je voudrais vous envoyer mon roman MONTER LA VIE A CRU afin que vous puissiez le présenter dans votre blog. Je peux commencer par vous envoyer un choix de « bonnes feuilles » en fichiers joints. Si
vous pensez rédiger un compte rendu de cet ouvrage et le faire paraître, je suis prêt à vous le faire parvenir soit en format papier, soit en format numérique. Il est édité par
www.monpetitediteur.com
Pour l’envoi de la version papier, j’aurais besoin de votre adresse.
Merci par avance.
Georges Lautier

georges.lautier56@orange.fr