Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

Le Prince d'été d'Alaya Dawn Jonhson ♪ La caratula ♪

Publié le 2 Avril 2013 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Collection R

Prince-d-ete.JPGLe Prince d’été est un livre qui m’intriguait énormément. J’avais donc hâte de le découvrir. Grâce à la Collection R et le concours de nouvelles Night School, j’ai pu le lire et je n’en démords pas, intrigant est bien le mot à employer !

Résumé de l’éditeur :
Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l'on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu'une fois tous les cinq ans, à un Prince d'été dont l'histoire enfiévrera la cité le temps d'une année.
Pour June Costa, la vie n'est qu'art. Ses oeuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d'une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu'elle n'avait jamais remis en question... jusqu'à ce qu'elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d'été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d'ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d'oeuvre qui restera gravéà jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu'impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d'Enki...

Or, à l'instar de tous les Princes d'été qui l'ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

La première chose que l’on se dit en tenant le livre dans ses mains, c’est « wouah ! ». Même si ça peut paraître superficiel, j’ai toujours beaucoup aimé les couvertures de la Collection R et celle du Prince d’été est vraiment magnifique. On a l’impression qu’elle est réellement illuminée, illustrant à merveille le tatouage de June. Mais bon, revenons au principal : le roman en lui-même ! J’écris rarement mes chroniques à chaud mais ça se bouscule tellement dans ma tête que je me lance.

Le prince d’été est un roman qui ne vous laissera pas indifférent ! Tout au long de ma lecture, j’ai pu sentir la chaleur du soleil du Brésil, j’ai pu entendre l’écho des musiques latines. Alaya Down Jonhson arrive vraiment à nous faire voyager, même si j’ai eu beaucoup de mal à me familiariser avec les termes futuristes (Cambots – l’équivalent de paparazzi, Kiris – le suicide, waka – les adolescents…). J’avais donc parfois un peu de mal à visualiser ce dont l’auteur parlait. Pourtant, je devais continuer cette lecture. Car Le prince d’été est un roman qui dégage une tension, une atmosphère tellement chargée d’électricité que vous ne pourrez le lâcher. La plume de l’auteur joue également beaucoup. L’auteur a un réel talent pour nous faire partager l’art qui se développe au cœur de Palmares Três. J’ai adoré les passages où elle nous décrit les danses ou les chants. Chaque mot semble rythmé par une musique entêtante, c’était vraiment divin !

http://images.nationalgeographic.com/wpf/media-live/photos/000/586/overrides/capoeira-ipanema-brazil_58696_990x742.jpg

Concernant les personnages, Alaya Dawn Jonhson a joué la carte du mystère. Si June est très présente dans le roman et donc bien décrite, les autres héros, eux, restent bien secrets. Enki est certainement l’un des protagonistes qui a la plus grosse part d’ombre. Il est vraiment ambigu. En effet, il est difficile de cerner le prince d’été : gentil ou pas ? Et finalement, j’ai arrêté de me poser la question car j’ai compris que l’auteur n’avait pas cherché à avoir des personnages totalement lisses. J’ai également beaucoup aimé la complexité d’Enki et de ses relations avec June et Gil, le meilleur ami de celle-ci, car Alaya Dawn Jonhson nous offre un triangle amoureux pour le moins inhabituelle : un garçon et une fille qui tombent amoureux du nouveau roi. Grâce à cela, l’auteur fait du Prince d’été un roman contemporain et finalement, popularise des phénomènes encore stigmatisant aujourd’hui, tels que la bisexualité ou encore le mariage homosexuel, et rien que pour cela, je tire mon chapeau à l’auteur. Ça fait vraiment du bien d’avoir un roman d’anticipation qui va vraiment au bout des réformes possibles.
Le Prince d’été est également un récit initiatique. On commence l’histoire par un souvenir d’enfance de June, lorsqu’elle assiste à son premier sacrifice d’un Roi d’été. Puis, tout au long du livre, on va la voir évoluer et grandir. Adolescente rebelle et capricieuse, June a vécu dans un cocon privilégié, mais peu à peu, grâce à Enki, elle va prendre conscience que le monde dans lequel elle vit n’est pas aussi parfait. A partir de là, l’histoire va prendre tout son sens et tout va s’enchaîner très vite. Alaya Dawn Jonhson insuffle à son roman futuriste des valeurs traditionnelles qui traversent les âges depuis toujours : la famille, l’amitié, l’amour, l’art.
Enfin bref, je vais conclure ma chronique car je pourrais la continuer pendant longtemps. Le prince d’été est un roman complexe qui sort vraiment de l’ordinaire. Il m’a apporté de la chaleur en ce printemps plutôt frileux. Cette lecture a été un moment riche en émotion et la fin m’a vraiment bouleversé. Alaya Dawn Jonhson nous livre l’une des plus belles histoires d’amour qui m’ait été donnée de lire. Pas une simple histoire d’amour entre un garçon et une fille, non, elle va beaucoup plus loin et nous montre l’histoire d’un garçon qui aimait la vie (curieux que ce personnage ait décidé de mourir en se présentant à l’élection). L’amour est l’essence même du roman : il n’est pas exclusif, il est partout, il faut juste ouvrir les yeux et vous le verrez, vous aussi. Merci, Enki, pour cette jolie leçon

Le prince d'été d'Alaya Dawn Jonhson

Edition : Robert Laffont (Collection R)

448 pages - 17,90€

 

Commenter cet article

Morgana 13/04/2013 13:38

Je viens de le lire et... ce livre a réussi à m'émouvoir comme peu de lire YA ont réussi à le faire ! En général, ils me font passer de bons, voire de très bons moments, mais pas à ce point-là.
Celui-ci, j'aurais du mal à l'oublier, je crois ^^ J'ajouterai que j'ai apprécié la lecture de ton avis, la vidéo à la fin est bien trouvée, en plus ! :D Concernant la musique, j'ai d'ailleurs
découvert Manhã de carnaval durant ma lecture (je ne connaissais pas le film dont elle est extraite)... elle est terriblement bien adaptée à la scène où elle est citée, je trouve ^^

alittlematterwhatever 17/04/2013 23:52

Je ne connaissais pas Manhã de carnaval et j'adore. Je me la passe en boucle. Effectivement, ça remet dans l'ambiance. Ah lalala, qu'est ce que j'ai aimé ce roman !

Candice 05/04/2013 17:42

Tu m'as vraiment donné envie de lire ce livre. Les thèmes abordés (comme la sexualité) ont l'air originaux et j'ai bien envie d'un petit voyage littéraire au Brésil !

alittlematterwhatever 05/04/2013 18:13



Tu ne le regretteras pas (enfin j'espère).


 


Bonne lecture

Clèm 03/04/2013 19:17

Depuis une semaine, je n'ai pas réussi à avancer plus loin que la moitié. Si il n'y avait que moi, je laisserais tomber mes cours et devoirs et je le dévorerai le plus vite possible ! J'adore,
c'est un livre comme je n'en ai jamais lu, exceptionnel...

alittlematterwhatever 03/04/2013 20:54



Ahh je suis contente qu'il te plaise aussi (on n'en entend pas beaucoup parler, je trouve). J'ai eu de la chance de le lire à un moment où j'ai pu le dévorer. Courage. Au moins, tu le savoures.



johanne 03/04/2013 08:40

J'ai très très envie de le lire et ton avis n'aide pas xD!

alittlematterwhatever 03/04/2013 20:40



Laisse toi tenter, tu ne le regretteras pas. En plus, tu aimeras d'autant plus, vu que tu as aimé Glitch.



Anne-C Gala de Livres 03/04/2013 02:53

J'avais déjà hâte de le lire ... Mais ton avis ne m'aide pas à patienter :P