Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
a little matter whatever

Entre imaginaire et réel, bienvenue chez moi.Critiques et actualités littéraires, coups de coeur et découvertes. J'espère que vous trouverez votre bonheur. N'hésitez pas à partager vos avis ou à me contacter si besoin (alittlematterwhatever[at]gmail[point]com). A bientôt !

La prophétie de Glendower de Maggie Stiefvater ♪ Dreams ♪

Publié le 10 Décembre 2012 par alittlematterwhatever in Critiques littéraires, Maggie Stiefvater, Hachette, Partenariat

glendowercover.jpgSi Les loups de Mercy Falls m’avaient moyennement plu, j’avais beaucoup, beaucoup aimé Sous le signe du scorpion. Je n’avais qu’une donc hâte de découvrir le nouveau roman de Maggie Stiefvater : La prophétie de Glendower.


Blue vit avec sa mère et ses tantes, plutôt excentriques. Celles-ci sont médiums et ne cessent de répéter à Blue qu’elle tuera l’homme qu’elle embrassera. Depuis, Blue ne prend aucun risque de tomber amoureuse. Pourtant, le soir de la Saint Marc (la nuit durant laquelle l’esprit des personnes qui mourront dans les douze mois à venir apparaisse aux médiums), Blue voit l’esprit de Gansey, un garçon de son âge. Or « il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant, à la veille de la Saint Marc, il est soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort ».

Parallèlement, le vrai Gansey, étudiant à la prestigieuse école d’Aglionby, recherche activement les lignes de Ley afin de trouver la dépouille d’Owen Glendower. En effet, le jeune homme croit dur comme fer à la légende des rois endormis selon laquelle des héros tels que Glendower ou Arthur ne sont pas vraiment morts mais dorment dans leur tombeau en attendant que quelqu’un les réveille. Celui-là se verra exaucer un vœu.
 

Avec La prophétie de Glendower, Maggie Stiefvater signe, d’après moi, son meilleur roman. Grâce à son écriture envoutante, elle nous emmène dans une aventure emplie de magie et d’enchantement. Tels des sortilèges, les mots de Maggie nous ensorcèlent, il n’y a pas à dire, je suis vraiment tombée amoureuse de ce livre. La plume de l’auteur a su me séduire, comme ça avait été le cas pour Sous le signe du scorpion. Une fois de plus, Maggie Stiefvater nous propose un style poétique mais pas seulement, elle capte parfaitement la magie et sait nous la retranscrire.

 
"Mais le carnet paraissait avant tout insatiable. Il semblait vouloir plus qu’il ne pouvait contenir, plus que les mots ne pouvaient décrire ou des schémas illustrer. Cette fringale sourdait de ses pages, transparaissait dans chaque ligne hâtivement tracée, dans chaque croquis fiévreux, chaque définition en épais traits noirs. L’objet exsudait un je-ne-sais-quoi de douloureux et de mélancolique."
 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/04/Corwen%27s_new_statue_of_Owain_Glyndwr_-_geograph.org.uk_-_628404.jpg

L’écriture a su me toucher au même titre que les personnages. Car il est là aussi, le talent de Maggie Stiefvater : créer des personnages complexes qui ne peuvent que nous plaire. Vous parler d'un héros en particulier m'est difficile, je les aime tous : Blue, l'adolescente qui se cherche, Gansey, qui dégage un charme mystérieux et mélancolique, Adam, le gentil garçon, Ronan, le bad boy et le fragile Noah. Mais il y a également  la famille de Blue. J'ai adoré ces femmes excentriques, hautes en couleurs. Même après avoir refermé le livre, les personnages de La prophétie de Glendower continuent de me hanter.

 
Il y a des livres que l’on dévore pour le finir le plus vite possible mais le roman de Maggie Stiefvater n’en fait pas partie. J’ai rarement ressenti ça pendant une lecture mais je ne pouvais pas me résoudre à le terminer. Je lisais quelques pages, le refermait pour le reprendre quelques instants plus tard. Quand je me suis rendue compte qu’il ne me restait que cinq chapitres, j’ai été prise d’une grande nostalgie. Je ne voulais pas qu’il ne reste plus rien que le souvenir de ma lecture. J’ai donc fait des recherches : les lignes de Ley, Owen Glendower (qui est un héros gallois aussi connu qu’Arthur, ce que je ne savais pas), je voulais prolonger ma quête, ou tout du moins, participer à celle de Gansey. Car l’aventure ne s’arrête pas là : La prophétie de Glendower est une tétralogie. Je suis donc rassurée : la magie de Maggie Stiefvater n’est pas prête de s’arrêter, même s’il faudra attendre septembre pour que la suite des aventures de Blue et des garçons sorte en VO.


Je remercie infiniment la Collection Black Moon, en particulier Cécile, pour m’avoir permis de lire en exclusivité ce roman qui a réussi à me bouleverser. La prophétie de Glendower sera disponible le 23 janvier dans toutes les librairies et je ne peux que vous encourager à succomber et à laisser la magie entrer dans votre vie.

L'avis d'autres bloggueurs : Amadis, Malou.

 

Le Trailer ne donne pas trop envie. Je trouve qu'il ne retranscrit pas l'ambiance du livre, mais bon...

 

La prophétie de Glendower - Tome 1 de Maggie Stiefvater

Edition Hachette (Collection Black Moon)

452 pages - 18,25€


The Corrs - Dreams

 

Commenter cet article